top of page

Pierre Manenti - Le gaullisme social



Mardi 9 novembre 2021, Place au Débat ! a organisé sa cinquième conférence en présentiel. À l’occasion du 51e anniversaire de la mort du Général de Gaulle, nous avons eu le plaisir d’accueillir Pierre Manenti, conseiller politique de l’actuelle ministre du Logement et auteur du récent ouvrage « Histoire du gaullisme social ».


Durant cet échange, Pierre Manenti est revenu sur l’héritage du gaullisme social, courant essentiel de la vie politique française. Entre histoire et politique, les étudiants présents ont pu saisir les caractéristiques de ce gaullisme, encore aujourd’hui peu connu, mais dont l’influence sur notre monde contemporain reste importante.

"Il existe plusieurs formes de gaullisme"

En début de conférence, Pierre Manenti a expliqué ce qui l’avait amené à s’intéresser à l’héritage gaulliste. Étudiant à Sciences Po Strasbourg ainsi qu’à l’ENS de Cachan, Pierre Manenti a poursuivi de nombreux travaux sur la question de l’énergie dans les politiques gaullistes. Ces travaux lui ont notamment permis de rencontrer plusieurs ministres gaullistes et aussi de comprendre qu’il n’existait pas une, mais plusieurs formes de gaullisme. Sa nomination à la direction des archives de la Fondation Charles de Gaulle lui a fait réaliser que de Gaulle avait bel et bien une vision progressiste concernant les questions sociales. Ce constat l’a ainsi poussé à recentrer ses recherches sur le gaullisme social.

Pierre Manenti a par la suite présenté les prémices de la pensée sociale du Général de Gaulle. Il a rappelé que CDG était le fils d’Henri de Gaulle, catholique et enseignant. Ce dernier a dès lors été marqué et influencé par le catholicisme social, courant qui est apparu au début du XIXe siècle. C’est à partir de ce moment qu’il a commencé à avoir un rapport fort avec les questions sociales. Le Général s’est alors rapproché de la gauche au début des années 1930 (la droite estimant que la politique n’avait pas à se soucier des questions sociales). À Oxford en 1941, il est même allé jusqu’à revendiquer une république sociale.


Les principales réformes sociales qu’il a pu entreprendre lorsqu’il était au pouvoir sont celles de la nationalisation des entreprises, la mise en place de la Sécurité Sociale pour tous et le droit de vote des femmes. Selon Pierre Manenti, le droit de vote des femmes voulu par de Gaulle était un calcul politique ; de Gaulle estimait en effet que les électrices allaient majoritairement voter à droite.


Notre invité de la semaine est ensuite revenu sur les ambiguïtés du gaullisme social. Il a alors souhaité rappeler que le gaullisme était avant tout un projet de rassemblement qui regroupe des gens de gauche et des gens de droite. Finalement, on retrouve l’idée d’un certain dépassement des clivages politiques.

"la définition du gaullisme est le dépassement politique"

Selon Pierre Manenti, « la définition du gaullisme est le dépassement politique ». Il nous a d’ailleurs fait remarquer que l’on retrouve des similitudes avec Emmanuel Macron et son « en même temps » qui veut rassembler des gens de gauche, mais aussi de droite.


Par ailleurs, Pierre Manenti date la mort clinique du gaullisme à 1995, année où Jacques Chirac portait le thème de la fracture sociale. Cependant, il insiste sur le fait que les gaullistes sociaux ont continué à exister même après 1995. En effet, en 2002, plusieurs partis se sont revendiqués du gaullisme social. Encore aujourd’hui des personnalités politiques comme Jean Castex, Xavier Bertrand et Arnaud Montebourg se réclament également de ce gaullisme social.

"Le gaullisme va rester une ligne et un cap politique pour de très nombreux Français, pendant encore plusieurs années "

Pierre Manenti affirme « qu’il y a aujourd’hui une gaullo mania ». Ce phénomène exprime une certaine nostalgie des Français envers la période gaullienne. Selon lui, « personne n’a su remplacer Charles de Gaulle », en tant que leader charismatique. Au fil des années, le Général de Gaulle est devenu une référence politique et historique. On retient principalement de lui une image lissée par l’Histoire, parfois éloignée de certaines réalités. Il estime ainsi que « le gaullisme va rester une ligne et un cap politique pour de très nombreux Français, pendant encore plusieurs années ».

Enfin, Pierre Manenti a tenté d’apporter certaines nuances quant aux débats politiques actuels. Selon lui, « de Gaulle est un fantasme de la vie politique française ». Le problème qu’il identifie est que « le projet de grand parti centriste devient une famille fourre-tout ». Il a fini par rappeler que « le gaullisme n’a pas de clé de lecture vis-à-vis des radicalités ».


En conclusion, Monsieur Manenti a également critiqué le fait que l’on tente constamment d’appliquer des propos du Général de Gaulle à des enjeux contemporains dont il n’avait pas connaissance, comme sa prétendue vision sur la place des GAFAM, et de réaliser ainsi une certaine forme d’anachronisme.


L’ensemble de l’équipe de Place au Débat remercie chaleureusement Pierre Manenti pour sa venue à Sciences Po Lyon, les étudiants pour leur participation ainsi que le personnel de Sciences Po Lyon pour le prêt des locaux et du matériel informatique. À bientôt pour de nouvelles conférences !


Retrouvez l'intégralité de l'échange avec Pierre Manenti en vidéo sur notre chaîne Youtube Place au Débat !


Enzo LAVASTRE

Comments


Article

bottom of page