top of page

Cédric Faiche - Donald Trump face à la crise du COVID-19



Après avoir été reporter, présentateur et rédacteur pour France 3, Cédric Faiche rejoint BFMTV en 2009 en tant que rédacteur en chef adjoint en charge de la matinale du week-end avant de partir pour les Etats-Unis en septembre 2016 pendant la campagne présidentielle. Depuis, il est correspondant BFMTV à New-York.


L’impact de la pandémie dans la course à la Maison Blanche


Selon Cédric Faiche, cette crise a eu un impact décalé sur la campagne ; les démocrates ont été les premiers à suspendre leurs primaires et leurs meetings alors que les républicains ont été les derniers à tout arrêter mais aussi les premiers à reprendre. D’ailleurs, le meeting du 20 juin de Trump à Tulsa a probablement joué dans la propagation de la maladie à en croire les chiffres.


Cédric Faiche résume la situation par un clivage entre démocrates et républicains. Les premiers, le gouverneur de New-York en tête, préfèrent la prudence et la mise en pause de l’économie ; de l’autre les trumpistes qui parlent d’une exagération de l’épidémie et prônent un retour rapide à la vie d’avant.


Selon Cédric Faiche, cette crise peut-être le début de la défaite de Donald Trump.

"Le président américain a perdu son principal argument : l'économie".

Si jusqu’en février, ses chances étaient extrêmement hautes, l‘économie nationale ne s’étant jamais mieux portée depuis plus de 30 ans, cela serait faux de dire que Trump en est le seul responsable selon Cédric Faiche. En effet, il surfe plutôt sur les effets positifs des deux mandats de Barack Obama ; il lui est plus facile de faire passer le chômage de 5% à 3,5% que de 10% à 5%.


Enfin, à travers ses déplacements dans tout le pays, le journaliste constate que depuis la crise du COVID et les manifestations liées à la mort de George Floyd, les fervents supporters de Trump ont tendance à diminuer et à se montrer plus nuancés.

"Je constate un changement d'attitude des trumpistes, ils sont aujourd'hui plus critiques sur les méthodes de Trump et n'hésitent plus à dire qu'il va trop loin"

Tom Ricciardi




Commentaires


Article

bottom of page